Stage de Caorle 2016 – la petite chronique d’Annie Lucas

Caorle2016-01Vendredi 1er avril
Le trajet jusque Hahn s’est bien passé, sauf pour Moly qui a croisé la route d’un chauffard, ce qui lui a coûté un rétroviseur. L’enregistrement à l’aéroport s’est fait sans encombre et dans la bonne humeur. Certains ont toutefois été soumis à des tests de recherche d’explosifs. Le vol a été tranquille et les horaires ont été respectés. Un bus et un minibus nous attendaient pour le transport de Tréviso vers Caorle.
Nous sommes arrivés à destination vers 23h15 et comme d’habitude, nous avons été accueillis à l’hôtel Dolomiti par la famille de Luigi. La traditionnelle lasagne et un ravier de fraises du pays ont rassasié certains appétits féroces.
La répartition des chambres s’est déroulée sans encombre en respectant les desiderata de chacun.
Samedi 2 avril
Après cette longue journée, l’extinction des feux s’est faite vers 1 heure du matin. La nuit a été calme, même si certains ont avoué le matin avoir mal ou insuffisamment dormi. Après un petit déjeuner varié, les athlètes et les entraîneurs ont regagné le stade vers 10 heures pour le premier entraînement. Les conditions climatiques d’entraînement étaient idéales : 18° de température, soleil voilé et petite brise de mer.
Le stade étant indisponible l’après-midi, l’entraînement a eu lieu sur la plage ou dans le parc. Les conseils d’usage pour éviter les ampoules et les méduses ont été donnés aux athlètes.
Il est de tradition lors de chaque stage que les athlètes ou accompagnants qui viennent au stage pour la première fois se présentent devant tout le groupe après le souper en incluant six mots savamment choisis dans leur présentation.
23 novices ont été répertoriés. Ce soir les présentations seront assurées par Zoé Giot, Alyzée Woygnet, Sébastien Berton , Jean Gil Bouchez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *